Université Saint-Louis - Bruxelles
English Français
|

Master complémentaire en droits de l'homme

 

Les institutions

 

L'Université de Namur (UNamur), fondée en 1831, est aujourd’hui une des plus grandes universités jésuites en Europe. Elle repose sur le mode belge de formation universitaire qui associe enseignement et recherche dans le souci du rôle de l’université dans la société. L'Université de Namur est organisée en six Facultés : droit, médecine, philosophie et lettres, informatique, sciences, sciences économiques, sociales et de gestion.

 

Etablie au coeur de Bruxelles depuis 1858, l'Université Saint-Louis - Bruxelles accueille 2800 étudiants dont elle assure la formation en droit, en philosophie, lettres et sciences humaines, ainsi qu’en sciences économiques, sociales, politiques et de la communication. En ce qui concerne les études juridiques, Saint-Louis constitue un pôle d’enseignement et de recherche interdisciplinaire, en particulier dans le domaine de la théorie du droit.

 

L’Université catholique de Louvain (UCL) est la plus grande université d’expression française de Belgique. Elle constitue un centre international d’enseignement, de recherche et de formation universitaire depuis 1425. Près du quart de ses 19000 étudiants sont étrangers. Le site de Louvain-la-Neuve, où la plupart des Facultés de l’UCL se sont établies depuis 1970, est à 30 km de Bruxelles, d’où il est aisément accessible.

 

Le programme et ses objectifs

 

Master complémentaire en droits de l'homme        

 

Les Facultés de droit de ces trois universités ont choisi d’organiser en commun un master complémentaire en droits de l’homme dans le cadre de l’Académie universitaire 'Louvain'. Le programme du master complémentaire est réparti sur une année académique allant de la mi-septembre à la mi-mai de l’année suivante.

 

A vocation principalement juridique, le master complémentaire est conçu dans une perspective interdisciplinaire. Il vise à munir les étudiants d’une compétence spécialisée dans le domaine des droits del’homme, aussi bien sur le plan interne que sur le plan international. Dans ses aspects juridiques, le master complémentaire concerne tant les garanties des droits de l’homme qu’offrent les juridictions et institutions internationales que la protection des droits au sein de l’Etat. Dans ses aspects interdisciplinaires, le master complémentaire vise à fournir aux étudiants des outils d’autres sciences humaines (histoire, philosophie, sociologie) afin de mieux comprendre et mettre en oeuvre cette protection.

 

Public, lieux et horaires d’enseignement

 

Le programme est destiné à toute personne souhaitant une formation spécialisée dans le domaine des droits de l’homme, ainsi qu’aux praticiens du droit, avocats ou magistrats, aux membres d’organisations non gouvernementales et aux fonctionnaires nationaux et internationaux. Le lien entre la théorie et la pratique dans la défense des droits de l’homme, qui a inspiré l’établissement et l’organisation du programme, se manifeste ainsi également dans la composition du public attendu.

 

Les horaires sont conçus de manière à permettre la participation de personnes ayant une vie professionnelle active. Les enseignements sont dispensés à l'Université Saint-Louis - Bruxelles les mardis et jeudis de 17h30 à 20h30, ainsi que certains samedis de 9h30 à 12h30 et de 13h30 à 16h30. Afin de compléter le programme, certains lundis ou mercredis peuvent être choisis, les cours ayant  lieu de 17h30 à 20h30.

 

Responsables du programme

 

Le Conseil du master complémentaire regroupe l’ensemble des personnes qui sont associées à l’enseignement dispensé dans le cadre du programme.

 

Le Bureau du Conseil se compose des professeurs Olivier De Schutter (UCL-Saint-Louis), Jacques Fierens (UNamur) et Philippe Gérard (Saint-Louis) (Président du master complémentaire) et fait office, entre autres, de jury d'admission.

 

La gestion administrative du programme est assurée par M. Jean-Michel Bruffaerts (Saint-Louis).

 

Conditions d’accès

 

L’accès aux études de master complémentaire est fixé par l’article 54 du décret du 31 mars 2004 définissant l’enseignement supérieur, favorisant son intégration à l’espace européen de l’enseignement supérieur et refinançant les universités, ainsi que par les arrêtés d’exécution pris en application de ce décret.

 

Ont accès au master complémentaire en droits de l’homme pour autant qu’ils se soient distingués dans leurs études supérieures ou qu’ils puissent justifier d’une expérience personnelle ou professionnelle substantielle dans le domaine des droits de l’homme, en vertu d’une décision du Bureau du conseil et aux conditions complémentaires qu’il fixe, les étudiants qui portent, soit :

 

Un grade académique de master (120 crédits), délivré en Communauté française ou en Communauté flamande y compris les grades académiques de master (120 crédits) délivrés dans l’enseignement supérieur hors université de type long ou par l’Ecole Royale Militaire.

 

Un grade académique de deuxième cycle délivré en Communauté française de Belgique en vertu des dispositions antérieures au décret du 31 mars 2004.

 

Un titre ou grade étranger reconnu équivalent par la Communauté française à l’un de ceux mentionnés ci-dessus.

 

Un titre ou grade étranger jugé comparable à l’un de ceux mentionnés ci-dessus et valorisé pour au moins 300 crédits par le jury.

 

Les dossiers de candidature sont examinés par le Bureau du Conseil, qui accorde l’accès au master complémentaire.  De manière générale, le diplôme de 2e cycle doit concerner le domaine du droit ou un domaine en rapport avec la matière du master complémentaire, voire un autre domaine.  Dans cette dernière hypothèse, il doit être complété par une compétence particulière du candidat acquise par son expérience personnelle ou professionnelle dans la matière des droits de l'homme.

 

Conditions complémentaires

Le Bureau pourra, le cas échéant, compléter le programme d'enseignement par des cours portant sur les bases du droit international public ou/et sur les notions et sources du droit. Lorsque de tels prérequis sont exigés, la réussite des examens sanctionnant ces enseignements constitue une condition de réussite de l’épreuve du master complémentaire.

 

Exigences linguistiques

 

Les enseignements sont dispensés en français, langue qui est également celle de la plupart des matériaux de cours. Une bonne connaissance de cette langue est donc requise. Une connaissance passive de l’anglais, permettant la lecture de documents, est également nécessaire.

 

Demandes d’admission et droit d’inscription

 

Merci de cliquer sur "admission et inscription" dans le menu de gauche.

 

Diplôme

 

Le diplôme délivré en cas de réussite de l’épreuve est commun aux trois institutions organisatrices de l’enseignement.

 

Renseignements

 

Concernant l'admission/inscription

Emel MEMNUN

Tél. : 02 211 78 18

 

Concernant le programme

Jean-Michel BRUFFAERTS

Tél. : 02 211 78 04

Université Saint-Louis - Bruxelles | Boulevard du Jardin botanique, 43 | 1000 Bruxelles | Belgique | Tél : +32 2 211 78 11 | Fax : +32 2 211 79 97 | N° d'entreprise : TVA BE 0413.332.242